Site Officiel de la commune de Clermont-Dessous, 47130, Lot-et-Garonne

Site Officiel de la commune de Clermont-Dessous

Vous êtes ici : Accueil » 

Cérémonie du 11 Novembre 2016

La cérémonie de commémoration  de l'armistice du 11 Novembre 1918 aura lieu le 11 Novembre 2016 à 9h30 au monument aux morts de Fourtic

journées du patrimoine 2016

 

Beau succès pour les journées du patrimoine 2016 ou l’association de 4 communes a attiré de nombreux visiteurs pour découvrir le patrimoine paysager, bâti, gastronomique au cours de différentes animations expositions et visites guidées.

 

Merci à tous les partenaires et bénévoles pour cette réussite. 

 

Un homme de valeurs

A 67 ans, Philippe Bertrandias  vient de nous quitter subitement. Il habitait avec son épouse dans le secteur de Saint-Médard, tout près de la maison familiale où il a passé toute sa jeunesse, entouré de ses cinq frères et sœur, dans une ambiance de sérénité et de respect des valeurs fondamentales de l'éducation. Philippe et son épouse ont une fille Laetitia dont il a eu le bonheur de célébrer le mariage il y a 3 semaines. Il aimait beaucoup les enfants et attendait le moment d'être grand-père avec  grande impatience.

Homme de qualité, généreux, serviable, discret, travailleur, c'était Philippe au grand cœur.

Il a passé sa carrière comme employé de la Chambre d'Agriculture en qualité de contrôleur laitier et institutionnellement élu à Groupama.

En mars 1983, il rentre dans le Conseil Municipal de la Commune de Clermont-Dessous où il se fait remarquer par ses qualités humaines. Philippe a réalisé 3 mandats alternés pour maintenir un équilibre rationnel entre sa vie familiale et professionnelle. Son 4ème mandat vient malheureusement de s' arrêter au bout de deux ans.

Philippe était travailleur et passionné par les nombreux domaines dont il avait la responsabilité sur la commune :

-      La voirie communale et communautaire,

-      Le SMICTOM et la collecte des déchets ménagers,

-      Les services de l'eau - Eau 47 - et services incendie,

-      Le projet d'assainissement de Fourtic.

Avec une vie familiale comblée, sa vie professionnelle se déroule normalement avec des qualités humaines très imprégnées des valeurs mutualistes : la solidarité, la générosité, le travail, le courage et l'engagement.

Ces qualités ajoutées à sa modestie, ont fait de lui un homme très apprécié dans notre commune où il sera élu, conseiller municipal et adjoint.

Animé d'un profond esprit civique, il pensait que l'éducation morale et civique devait permettre aux hommes de mieux se comprendre dans une société vraiment fraternelle.

La mort, qui ferme aveuglément les livres de la vie, marque les étapes successives de la douleur et des regrets, mais aussi du souvenir et de la force de l'exemple. Nous puiserons justement dans l'exemple de sa vie les raisons d'espérer dans une société plus humaine, plus juste, plus belle. Les actions désintéressées et généreuses, pour le bien de chacun et pour le bien de tous, ne disparaissent jamais.

 

 

Journées du patrimoine 2015

Le Dimanche 20 septembre 2015 dans le cadre des journées du patrimoine  fut organisé  une exposition découverte des  traditions locales  , une  dégustation de nos produits de terroir et randonnées à la découvertes des paysages.

Merci à toutes les personnes  qui par le prêt de photos, le dons de produits de terroir ont contribué à l'organisation de cette journée.

Inauguration d'une plaque commémorative à Lasbatisses

 Inauguration d'une plaque commémorative à Lasbatisses

Inauguration  de la plaque commémorative du bombardement du train allemand au cours duquel a été touché le Mosquito de J. AYLIFE tombé à Limon le 4 août 1944 


Discours de Monsieur Le Maire  

Le 4  août 1944 un peu avant midi, par un temps magnifique et très chaud, à l’heure où les hommes étaient encore dans les champs et les femmes commençaient à rentrer à la maison pour y préparer le repas quelquefois accompagnées de leurs enfants, un long train de 30 wagons au moins en provenance de la direction d’Agen arrivait lentement vers le hameau de « Las Bastisses ». Alors que les Alliés s’engagent en Bretagne, que Dinan est prise la veille et Rennes libérée ce même jour, ce train de munitions (obus de 250, poudre ; balles) et de matériel (camions et canons) chargé de ravitailler les troupes allemandes en Normandie, est bombardé sur notre commune et entièrement détruit par l’aviation des forces alliées. Ce sont deux avions anglais Mosquito partis d’Angleterre arrivés de la direction de PORT-SAINTE-MARIE, qui attaquent le train.  Après avoir fait un cercle de reconnaissance à vol très bas, le premier avion bombarde le train, mais la première maison est détruite en même temps et continue sans toucher la locomotive ni son premier wagon roulant toujours lentement au passage à niveau à l'autre bout du village. Le premier avion s’en tire bien et peut repartir. Le second avion suivit mais dans un nuage apocalyptique, de feu, de flamme, d’explosions de toute part, il termine sa mission qui est de détruire le train mais au milieu de cette fournaise il est touché par ses propres bombes incendiaires ou la D.C.A. ennemie, il s’est écrasé à quelques kilomètres de là ; au lieu-dit Limon sur la commune de Feugarolles.

Le jeune navigateur anglais de 24 ans, Harold AYLIFE, est mort, il est enterré dans le petit cimetière de Limon, une stèle a été édifié contre l’église. Une cérémonie commémorative a lieu chaque année le premier dimanche du mois d’août à Limon.

Il n’y eut aucune victime parmi la population, seule Mme Juliette GAUMETOU fut blessée au bras et transportée dans une clinique. Toutes les maisons du hameau, une dizaine, furent détruites et brulées, leurs propriétaires ou occupants ont tout perdu. Les gens ont fui à travers champ, à toute hâte, pour se réfugier vers « Penin ». Le train s’est consumé entièrement, à part quelques wagons de queue que les allemands ont pu à bras d’homme éloigner vers Fourtic, ceux-ci étaient chargés de torpilles marines à ailettes qui auraient tout détruit et rasé dans un rayon de 3 km d’après un officier allemands. Le train, d’après les dires, devait être bombardé entre Fourtic et Las Bâtisses dans un endroit sans habitation, mais pourquoi s’est-il immobilisé là et pas avant ? On peut imaginer  qu’un bombardement plus éloigné aurait pu avoir des conséquences dramatiques sur PORT-SAINTE-MARIE.

Il n'y eut aucune victime parmi la population, seule Mme Juliette Gaumetou fut blessée au bras et transportée dans une clinique. Toutes les maisons du hameau, une dizaine, furent détruites et brûlées,  leurs propriétaires ou occupants ont tout perdu. Les gens ont tous fui à travers champ, à toute hâte pour se réfugier vers "Penin ". Le train s’est consumé entièrement, à part quelques wagons de queue que les allemands ont pu à bras d’homme éloigner vers Fourtic, ceux-ci étaient chargés de torpilles marines à ailettes qui auraient tout détruit et rasé sur un rayon de 3 kilomètres, d’après un officier allemand. Ce train, d'après les dires devait être  bombardé entre Fourtic et Lasbastisses dans un endroit sans habitation, mais pourquoi s’est-il immobilisé là et pas avant ? On peut imaginer qu'un bombardement plus éloigné aurait pu avoir  des conséquences dramatiques sur PORT-SAINTE-MARIE. Il faut penser aussi que les moyens de communication et de logistique étaient loin d'être aussi performants que ceux d'aujourd'hui. Trois soldats allemands au moins furent tués, l'un d'entre eux a été inhumé dans le cimetière de Clermont et exhumé à la demande de la famille il y a une vingtaine d'années pour être rapatrié dans son pays.  Nombreux étaient les soldats allemands qui accompagnaient ce train et cherchaient à fuir les uns vers les pentes de Clermont à travers les vignes, les autres vers la Garonne basse à cette époque que certains traversèrent  pour se sauver.

Suite à ce bombardement, la voie Bordeaux - Sète a été détruite et les Allemands réquisitionnèrent tous les hommes de la Région, jeunes ou vieux pour déblayer les voies. Pendant plusieurs jours, des troupes ont cantonné sur place, mais on peut dire que si on le craignait, il n'y eut pas de représailles de leur part ; ils ont perdu des hommes, personne ne sait au juste combien !

             Les explosions, toute la journée, étaient tellement fortes que des roues de wagons, des bouts de rail, des obus et autres ferrailles ont été retrouvés au centre du bourg de Clermont et au Lau.

 Il est encore risqué de faire des fouilles ou des excavations sur le pourtour de la voie ferrée, des obus ayant été trouvés il y a cinq ans et confiés au service de déminage.

Ces témoignages oculaires proviennent de :

-       Madame Lucienne BISSIÈRES aujourd'hui décédée, qui avait 19 ans à ce moment-là, vivait à Lasserre, me racontait en 2006 ses souvenirs de cet évènement.

-       Monsieur Jean BOYER frère de Lucienne BISSIÈRES qui avait 12 ans à ce moment-là, éloigné de notre département pour quelques jours.

-       Monsieur Bernard SEGUÈS qui avait 7 ans et demi et a dominé ce terrifiant spectacle avec ses frères et sa sœur depuis la maison familiale située versant sud dans le bourg : un bout de rail s'est planté dans la porte de l'étable attenante à la maison, la peur les tenaillait et, durant une très courte accalmie, ils purent se réfugier dans l'église située à un niveau plus élevé et donc moins risqué.

-       Témoin aussi, Sylvette ZANARDO  qui avait 7ans et demi, habitait à "Pont de Clermont" à 800 mètres d'ici. Sa tante, Madame FARGEAU, revenue voir sa maison entièrement démolie, retrouva une petite croix en or qu'elle donna à Sylvette qui me l'a confiée pour cette commémoration.

-       Monsieur Claude LOUBIÈRES, 7 ans et demi habitait avec ses parents à "Montalivet" situé à 500 mètres d'ici et au niveau de l'arrêt de la locomotive du train qui a apporté beaucoup de faits et de souvenirs sur cette journée.

Tous ces témoignages oculaires sont complémentaires par leur position différente, Sud, Nord, et Ouest et permettent donc de relater les faits vécus le plus objectivement possible.

La reconstruction a été prise en charge par l'Etat.

Je voudrais remercier toutes les personnalités qui nous font l'honneur d'être présentes que j'ai citées au début de mon propos.

Mais aussi vous tous venus pour commémorer le souvenir de ce tragique événement au cours duquel ce jeune aviateur a trouvé la mort, en particulier Mme Sarah CARILLO et la Royal Air Force.

Je voudrais également adresser de chaleureux remerciements à Mme Lydie CARASSET et l'équipe que l'entoure avec Marie-France RAMOS qui nous ont bien aidés pour l'organisation de cet événement, sans oublier M. HOSPITAL, le maître de cérémonie qui a parfaitement su gérer le temps;

Merci également aux conseillers municipaux et au personnel communal.

Je ne voudrais pas oublier la Presse très bien représentée par M. RAMAIOLI ni les photographes professionnels.

 

Je voudrais remercier tout particulièrement les 3 familles LOUBIÈRES, Claude et ses deux fils Alain et Philippe et leurs épouses, qui grâce à leur générosité et leur esprit civique dont l'on a tellement besoin aujourd'hui dans notre civilisation où les valeurs fondamentales tendent à disparaître, d'avoir mis à notre disposition leur espace professionnel pour le déroulement de cette cérémonie qui nous permet à tous de vivre ce moment sur les lieux mêmes de cette tragédie.

Nos coordonnées

Mairie de Clermont-Dessous
Bourg de Fourtic
47130 CLERMONT-DESSOUS

Tél: 05 53 87 21 68
Fax: 05 53 67 42 91
Email : mairie.clermontdessous(at)wanadoo.fr


Comment venir?

Edito

L’évolution technologique, en particulier dans le domaine de la communication, est telle qu’elle nous oblige à très vite réagir pour s’adapter à la demande d’une partie croissante de nos concitoyens, jeunes mais aussi moins jeunes, ceux qui ont...

concert duo romantique


Reprise d'entreprise

 journées rencontre à Port Sainte Marie le 8 décembre 2016

voir vie économique ,artisant

Agenda

Aucun évènement.

Voir tout l'agenda >>

Permanence du Maire, le vendredi de 8h30 à 12h00 ou sur RDV en téléphonant au préalable au secrétariat mairie ou au +33(0)6.80.07.01.49 - Merci
Mairie de Clermont-Dessous, Bourg de Fourtic 47130 CLERMONT-DESSOUS | Tél: +33(0)5 53 87 21 68 | Fax: +33(0)5 53 67 42 91